Wednesday, July 08, 2009

LA PROPAGANDE

Avez vous prit conscience de la terrifiante efficacité de la propagande martienne ? De la perversité avec laquelle ces créatures ennemies nous enflent le mou depuis des décénnies.
Je m'explique : comment les martiens se présentent ils ? Comme les petits hommes bleus ? Comme les petits hommes mauves ? Comme les petits hommes transparents ?
Non ! Ils parlent d'eux sous le terme de petits hommes verts.
Fatalitas !
Ces pourris, doués de prescience assurément, savaient que le développement durable serait un jour à la mode sur notre bonne vieille terre, et ils ont joués sur notre amour grandissant pour la couleur verte.
Qui peut, aujourd'hui, affirmer que les petits hommes verts sont un danger pour la planète, alors que tout doit être vert pour sauver notre planète.
Ooooooooooh misère !
Quand ils débarqueront, car ils débarqueront nous coloniser, l'humanité les accueillera avec des hourras.
Amis terriens, la fin est proche. demain nous nous ferons bouffer par les petits hommes verts, mais avec le sourire béat de celui qui meurt pour une juste cause.
Terrible propagande.

4 comments:

Philippe thomas said...

Ouaiiiiiii, ben il est pas mal ton teauchatel magot, margo, jaaaa Margeaux; ouaippp c'est qu'on va se dépécher au cas ou zils viendront piquer dans nos caves ...heyyyyyyyyy la Roubaude envoie le chambertin et raméne du pain parce que les rilettes sans rien en dessous c'est vite deg, Quoi ? yapu de ... haaaa ya du romanée, et bien romané ca par ici, blurgg ! O pute vierge, des martiens maintenant .... ca promet boudiuuuuu

l'Épicier said...

ils ont des talonnettes ?

Pie borgne said...

Ils ont des têtes pustuleuses qui avancent au bout d'une sorte de ficelle comme un boa. Trois yeux énormes : un vert, un rouge, un jaune mais ne voyez pas là une invite à écouter du Bob Marley. Si ces yeux là vous aperçoient, vous êtes faits. Bientôt, ils vous gobent avec une longue langue collante comme celle d'un caméléon. Un tout petit corps monté sur des échasses, de longs bras, de longues mains et des griffes au bout de leurs longs doigts mais le pire c'est l'odeur. Les clodos du métro qui s'pissent dessus eux-mêmes en dégueuleraient tellement ça schlingue.

bilbo_moria said...

Une bouchée, qu'on en fera. Les martiens ? Des tapettes !